Qu’est-ce que le Stupor, le fusil électromagnétique anti-drone utilisé par la Russie ?

par admin9775

Comme Futura l’a relaté à maintes reprises, les drones sont devenus essentiels dans le conflit russo-ukrainien. Ils servent à la surveillance pour repérer les troupes et les armements au sol et les cibler avec l’artillerie. Ils peuvent également servir directement d’armes en larguant ou tirant des munitions, ou en piquant sur une cible. Dans tous les cas, ils pullulent dans le ciel du Donbass. Pour lutter contre ces drones qui permettent à l’armée ukrainienne de réaliser des tirs de contrebatterie précis et efficaces avec les canons livrés par l’Occident, outre les missiles SAM, les Russes dégainent une arme électromagnétique.

L’agence de presse russe TASS affirme que ce système d’arme, appelé Stupor, a été développé par le Centre principal de recherche et d’essais en robotique du ministère russe de la Défense. L’appareil vient couper la connexion entre les drones et leurs opérateurs. Dans certains cas, le drone ainsi neutralisé peut être récupéré. C’est notamment le cas des drones grand public quadrirotors employés par les deux camps. À partir du moment où le signal est perdu, le drone reste en vol stationnaire jusqu’à l’épuisement de sa batterie. Lorsque le niveau de celle-ci arrive à un stade critique, le drone se pose là où il se trouve.

Les Ukrainiens disposent aussi de leur propre arme anti-drone

Pour un drone doté d’une architecture d’avion, la perte de liaison se termine par un crash. Difficile de savoir si ce fusil électromagnétique est capable d’atteindre les fameux Bayraktar TB2 de l’armée ukrainienne et s’il est efficace contre eux, mais il a la capacité de neutraliser les drones d’observation de petite taille avec sa portée de deux kilomètres. Il couvre devant lui un secteur de 20°. TASS précise que le Stupor est actuellement utilisé à l’ouest de la République populaire de Donetsk. Malgré cette annonce de TASS, le Stupor n’est pas une nouveauté, puisqu’il a déjà été dévoilé en 2017 lors d’un salon international. Il aurait été testé en Syrie.

Pour le moment, il est difficile de savoir si l’armée russe utilise effectivement ce type d’arme et si elle fait vraiment des ravages. En tout cas, TASS le met en valeur. En revanche, de son côté l’armée ukrainienne ne se prive pas d’utiliser son équivalent. Elle emploie le KVS G-6, de fabrication ukrainienne. L’arme repose sur le même principe que le Stupor et dispose d’une portée plus conséquente (3,5 kilomètres). Sa batterie permet d’alimenter une onde durant 30 minutes. À noter que l’armée française et notamment la gendarmerie sont également équipées de ce genre de fusil pour neutraliser des drones grand public. Ce fut le cas dernièrement lors du festival de métal Hellfest, qui s’est tenu à Clisson fin juin. Un télépilote britannique non déclaré a fait évoluer son drone au-dessus du festival. Le drone a été saisi et le contrevenant géolocalisé et interpellé.

Par Louis Neveu

Futura-Sciences via CONGO PUB online

226 Vues

You may also like