Philippines: A. Blinken assure Ferdinand Marcos Jr. de «l’alliance inébranlable» entre Washington et Manille

par admin9775

l est le plus haut responsable américain à se rendre aux Philippines depuis l’arrivée du pouvoir de Ferdinand Marcos Junior, dit Bongbong Marcos. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a rencontré ce samedi le nouveau président à Manille. Au moment où la Chine mène les plus importantes manœuvres militaires près des côtes taïwanaises, à seulement 400 km des Philippines, l’archipel devient à nouveau une pierre angulaire dans la stratégie asiatique des États-Unis.

A l’heure où Pékin fait monter la tension autour de Taïwan et revendique la souveraineté sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, Washington a besoin de cajoler ses alliés asiatiques.

Aux côtés du nouveau président Ferdinand Marcos Junior, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a donc fait l’éloge de « l’alliance inébranlable » entre Washington et Manille.  « Le maintien de la paix et de la stabilité de part et d’autre du détroit de Taïwan est vital non seulement pour Taïwan, mais aussi pour les Philippines et de nombreux autres pays », a encore déclaré M. Blinken.

En vertu d’un pacte de sécurité signé en 1951, l’armée américaine a accès à certaines bases militaires de l’île et peut y stocker du matériel militaire. L’ex-colonie américaine et donc plus que jamais une pièce maîtresse pour Washington qui cherche à contrer l’influence chinoise dans la région. Dans ce pacte, les deux pays assurent de leur « détermination commune de se défendre contre une attaque armée, et… qu’ils reconnaissent l’un et l’autre qu’une attaque armée dans la région du Pacifique contre l’un d’eux serait dangereuse pour la paix et la sécurité de l’autre ».

Après une période tumultueuse sous le président populiste Rodrigo Duterte qui s’était rapproché de Pékin, les États-Unis misent aujourd’hui sur Ferdinand Marcos, le fils de l’ex-dictateur qui avait, lui aussi, déjà pu compter sur le soutien des États-Unis.

Offensive diplomatique dans le Pacifique

Le président américain Joe Biden accueillera les dirigeants des îles du Pacifique à la Maison Blanche en septembre, a annoncé encore ce samedi une responsable américaine. En visite aux Tonga, un État de Polynésie, la secrétaire d’État adjointe Wendy Sherman, a précisé que les dirigeants des îles du Pacifique seraient invités à Washington pour une réunion et un dîner à la fin du mois prochain. 

Une initiative qui s’inscrit dans le cadre d’une vague de navettes diplomatiques américaines visant à renforcer les liens dans le Pacifique face à une Chine affirmant nettement sa présence dans la région, précise l’AFP.

RFI Via CONGO PUB Online

171 Vues

You may also like

Laisser un commentaire