Edgard Mateso : « Nous devons nous aligner derrière le personnel soignant et notre gouvernement pour arrêter la propagation d’Ebola »

par admin9775

Le premier vice-président de la société civile du Nord-Kivu, Edgard Mateso, appelle la population de la région de Beni à capitaliser ses expériences acquises lors des deux précédentes épidémies d’Ebola, afin de limiter au maximum la chaine de contamination au seul premier cas de la nouvelle epidemie, déclarée dans cette ville depuis le 21 aout dernier.

« Tout en respectant les mesures barrières contre la maladie à virus Ebola, on se protège directement contre également la COVID-19. La population a pour  devoir de respecter les mesures barrières. Pour ceux qui veulent encore alimenter des rumeurs pour susciter la résistance, pour le moment nous devons nous aligner derrière nos infirmiers, nos médecins, et notre gouvernement pour arrêter cette propagation, au lieu de continuer à douter, à hésiter et alimenter des rumeurs. On ne perd rien en respectant les mesures barrières que de s’exposer et exposer toute une communauté » a rappelé le premier vice-président de la société civile du Nord-Kivu.

Edgard Mateso appelle également le gouvernement congolais et ses partenaires à mettre à la disposition des équipes de riposte les moyens et matériels nécessaires.

« Au gouvernement nous demandons de faciliter le travail aux équipes déjà engagées sur terrain. C’est le gouvernement qui doit disponibiliser les moyens nécessaires, les matériels adéquats, les intrants … » a-t-il poursuivi.    

Environ cent-quatre-vingts cas contacts du patient zéro ont été identifiés et leur situation est suivie par les équipes de la riposte qui a déjà débuté avec le processus de vaccination.  

Le premier vice-président de la société civile du Nord-Kivu, Edgard Mateso, appelle la population de la région de Beni à capitaliser ses expériences acquises lors des deux précédentes épidémies d’Ebola, afin de limiter au maximum la chaine de contamination au seul premier cas de la nouvelle epidemie, déclarée dans cette ville depuis le 21 aout dernier.

« Tout en respectant les mesures barrières contre la maladie à virus Ebola, on se protège directement contre également la COVID-19. La population a pour  devoir de respecter les mesures barrières. Pour ceux qui veulent encore alimenter des rumeurs pour susciter la résistance, pour le moment nous devons nous aligner derrière nos infirmiers, nos médecins, et notre gouvernement pour arrêter cette propagation, au lieu de continuer à douter, à hésiter et alimenter des rumeurs. On ne perd rien en respectant les mesures barrières que de s’exposer et exposer toute une communauté » a rappelé le premier vice-président de la société civile du Nord-Kivu.

Edgard Mateso appelle également le gouvernement congolais et ses partenaires à mettre à la disposition des équipes de riposte les moyens et matériels nécessaires.

« Au gouvernement nous demandons de faciliter le travail aux équipes déjà engagées sur terrain. C’est le gouvernement qui doit disponibiliser les moyens nécessaires, les matériels adéquats, les intrants … » a-t-il poursuivi.    

Environ cent-quatre-vingts cas contacts du patient zéro ont été identifiés et leur situation est suivie par les équipes de la riposte qui a déjà débuté avec le processus de vaccination.  

Radio OKAPI via CONGO PUB Online

144 Vues

You may also like

Laisser un commentaire