Le Gouvernement devrait mobiliser 400 millions USD au titre de subventions pour faire face à la hausse de prix du pétrole

par admin9775

Malgré la tendance baissière observée ces dernières semaines sur le marché international, le prix du pétrole reste très volatile sur le marché de la République Démocratique du Congo (RDC).

Pour faire face à cette situation, le Gouvernement congolais devrait mobiliser un montant total de 400 millions de dollars américains (USD) pour compenser la hausse des cours mondiaux des produits pétroliers par une politique de
subventions couvrant les pertes subies par les sociétés pétrolières en raison des
prix relativement bas fixés à la pompe.

C’est le Ministre des Finances, assumant l’intérim du Ministre de l’Economie nationale, qui l’a fait savoir au Gouvernement dans le cadre de la stratégie pour garantir les approvisionnements en carburant et de réduction du coût de la subvention pétrolière.

« Considérant la ferme volonté du Chef de l’Etat de prioriser le bien-être social et de protéger le pouvoir d’achat de la population, le Gouvernement compense la hausse des cours mondiaux des produits pétroliers par une politique de subventions couvrant les pertes subies par les sociétés pétrolières en raison des prix relativement bas fixés à la pompe. Le coût annuel de cette subvention est évalué à près de 400 millions USD depuis le déclenchement du conflit en Ukraine. Ces ressources importantes sont à comptabiliser à l’actif du Gouvernement comme dépenses sociales au titre des interventions directes pour préserver le pouvoir d’achat des ménages. », a mentionné Nicolas Kazadi.

Cependant, fait-il remarquer, pour des raisons de transparence et de gestion orthodoxe des ressources publiques, un certain délai est nécessaire au Gouvernement pour procéder à l’évaluation et à la certification des pertes subies par les sociétés pétrolières avant d’envisager le décaissement de la subvention.

D’après lui, ce décalage entraîne l’amenuisement de leur trésorerie et alourdit leur endettement vis-à-vis des fournisseurs.

L’insolvabilité récurrente des pétroliers, a-t-il expliqué, décourage leurs fournisseurs et réduit les quantités de carburant disponibles, tout en exacerbant le risque de pénurie.

Mitterrand MASAMUNA

Zoomeco via CONGO PUB Online

144 Vues

You may also like

Laisser un commentaire