Qui se cache derrière les affrontements meurtriers du Maï Ndombe?

par admin9775

En RDC, la tension persiste dans le territoire de Kwamouth au lendemain de la visite du vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur Daniel Aselo. Deux députés nationaux de la province du Maï Ndombe ont exprimé leurs inquiétudes mardi à Kinshasa au cours d’une conférence de presse. Selon ces députés, il y a des manipulations derrière les affrontements intercommunautaires de ces dernières semaines dans leur province.

Selon le député de l’Union sacrée Guy Mosomo, les affrontements entre communautés Teke et Yaka ne peuvent être réduits à un différend sur une redevance coutumière. C’est une correspondance qui aurait mis le feu aux poudres. Une lettre signée d’un dénommé Kiamfu, enjoignant les Yaka à ne pas payer cette taxe, et qui contenait des menaces, explique Guy Mosomo : « À la fin de sa correspondance, si vous faites pas gaffe, la situatin de Kwamouth sera comme la situation de Yumbi. »

Yumbi, c’était en décembre 2018. Les affrontements entre les communautés Batende et Banunu avaient fait plus de 500 morts et détruits de nombreux villages. Et le procès se fait encore attendre.

Et cet homme, qui est-il ? « Selon nos informations, il habite Kasongo-Lunda, il est chef de groupement, mais il veut avoir une certaine influence sur le bas Yaka, qui vit sur les terres Teke. Il y a des commanditaires derrière. »

Le député du FCC Willy Bolio demande pour sa part au gouvernement de prendre ses responsabilités : « Grand merci à Ocha qui a pris des dispositions pour aller secourir les gens, mais le gouvernement lui-même devrait faire quelque chose. »

L’armée a mis la main sur plusieurs agresseurs qui seraient en cours de transfert vers Kinshasa, la province du Maï Ndombe étant dépourvue de magistrats. 

Kamanda wa Kamanda-Muzembe

RFI via CONGO PUB Online

153 Vues

You may also like

Laisser un commentaire