Conflit Teke-Yaka : la mission gouvernementale fait la restitution à Jean-Michel Sama Lukonde

par admin9775

La délégation gouvernementale dépêchée à Kwamouth dans le Maï-ndombe, suite aux affrontements entre les Téké et les Yaka, a fait le point de la mission au Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde.

C’est au cours d’une rencontre organisée à la primature, le mercredi 31 août 2022, que cette délégation conduite par le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, est venue faire son rapport au chef du gouvernement de la situation liée à ces conflits communautaires dans cette partie de la République.

« À titre de rappel, à la suite des événements malheureux survenus à Kwamouth, sur instruction de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Premier Ministre a constitué une délégation de quatre Ministres qui se sont rendus sur place. (…) Il sied d’indiquer qu’il se pose un problème de crise entre deux communautés, deux peuples comme ils le reconnaissent eux-mêmes qui ont toujours vécu des années dans le calme, dans la tranquillité, dans l’amitié, et qui, subitement, se sont retrouvés dans un conflit sanglant. Un conflit qui a causé à ce jour, un peu plus de 30 morts à Kwamouth. Tant de maisons, des villages, incendiés dans ce territoire de Kwamouth et bien d’autres mauvaises choses qui se sont produites et c’est toujours entre les Yaka et les Teke », a indiqué le Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur, Daniel Aselo.

Le patron de l’intérieur a notifié au premier d’entre les ministres que son équipe n’a pas trouvé l’occasion de rencontrer les protagonistes, les frères Yaka qui vivaient dans cette province-là. D’après Daniel Aselo, ces derniers, semble t’ils sont tous dans des forêts, et que pour raison d’équité.

« il est bon que la délégation se rende également à Kwango plus précisément à Kenge pour essayer de parler avec les responsables provinciaux, et les autorités traditionnelles de manière à obtenir l’implication de chacun pour que ce que nous sommes en train de connaître à Kwamouth ne puisse pas prospérer. Il faut que ça s’arrête », a précisé le VPM de l’intérieur et sécurité.

Pour prévenir de revivre cette situation dans l’avenir, la délégation gouvernementale a formulé quelques pistes de solutions.

« Nous voudrions bien commencer par la sensibilisation. Entre-temps, nos services de sécurité et défense sont instruits pour que la protection soit assurée pour le bénéfice de nos concitoyens quelle que soit leur origine, quelles que soient les provinces auxquelles ils appartiennent. Nous, en tant que Gouvernement, nous avons dit à nos frères et sœurs de Kwamouth de Maï-Ndombe que c’est vrai qu’ils sont frustrés, c’est qu’ils sont malmenés mais le Gouvernement de la République ne peut pas accompagner une communauté à pouvoir se gêner de vivre avec une autre sur toute l’étendue de notre territoire », a conclu Daniel Aselo.

Pour rappel, c’est en début août, que la cité de Kwamouth a été le théâtre de violents affrontements entre les membres de deux communautés, Teke et Yaka en proie à un conflit de territoire. D’un côté la communauté Teke, qui se considère comme originaire et propriétaire des villages situés le long du fleuve Congo et l’autre, la communauté Yaka venue s’installer après.

Murphy Fika

Objectif Info via CONGO PUB Online

143 Vues

You may also like

Laisser un commentaire