Les infrastructures routières liées au projet Tshilejelu en pleine réalisation

par admin9775

Kinshasa, 1er septembre 2022 (ACP).- Le projet Tshilejelu, initié par le  Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à travers la ville de Kinshasa se réalise à travers la construction et la modernisation des routes principales et secondaires, a constaté l’ACP jeudi, au cours d’une ronde effectuée à travers  la ville.

Des grands travaux de construction et de modernisation des routes sont effectués à travers la ville de Kinshasa et dans l’arrière-pays.

Partant de l’Ouest de la ville, la route Masikita au quartier UPN, menacée autrefois par plusieurs têtes d’érosions, est aujourd’hui praticable après 15 ans de délabrement avancé. Les érosions sont combattues et vaincues et la route vient désengorger les quartiers tels que Cité Verte et Badiadingi où des embouteillages monstres faisaient la loi autrefois dans ce coin de la ville de Kinshasa pendant la journée.

De Masikita en allant vers l’avenue Kwamouth dans la commune de Kintambo autrefois délaissée, cette route vient de connaitre une pioche de la voirie urbaine.

De son côté, l’avenue Chrétien, qui passe sous le pont Lunda Bululu, désengorgeant le quartier Jamaïque à Kintambo, est elle aussi aujourd’hui praticable. Cette dernière relie le quartier Jamaïque au centre-ville après sa réhabilitation et un collecteur d’eau est en construction pour une bonne canalisation des eaux de ménages et des pluies.

La merveilleuse avenue Elengesa, longue de 6 km, partant du marché Mariano dans la commune de Kalamu, traversant les communes de Ngiri Ngiri, Makala, Bumbu, Selembao jusqu’à Mont-Ngafula en débouchant sur l’avenue By Pass, a subi une transformation de fond en comble.

Cet ouvrage a été visité en novembre 2020 par le Président de la République qui s’est personnellement rendu compte de sa praticabilité. Il n’en reste que 300 à 400 m à bitumer pour donner accès aux automobilistes.

Au centre-ville, les travaux de modernisation de la boucle Wangata, Usoke et Hôpital général de référence dans les  communes de Gombe et Kinshasa avancent à pas de géant.

Les caniveaux construits et achevés dans l’axe Colonel Ebeya jusqu’au niveau de l’avenue de l’hôpital par l’entreprise JIN JIN international SARL en font foi. Cette entreprise est à pied d’œuvre pour embellir les abords de l’hôpital général de référence de Kinshasa.

Cette route secondaire, parallèle à l’avenue des Huileries, est la solution tant attendue aux problèmes d’embouteillages vécus sur ce tronçon à des heures de pointe.

Les travaux de réhabilitation de l’avenue Kalembelembe débutés il y a deux mois avancent néanmoins à pas de tortue.

Du coté Est de la ville, on note les avancées sur les routes comme CECOMAF, 30 ans après sa dégradation, sera bientôt mise à la disposition des usagers. L’OVD qui apporte son expertise sur cette voie est déterminé en à finir avec cette route de desserte agricole de 15 km de long, partant du Boulevard Lumumba dans la commune de N’djili jusqu’à la gare de Kasangulu au Kongo Central au niveau de rails.

La route Matete, coupée à la frontière avec la commune de Lemba en avril dernier au niveau de la place Sous-région, est complètement achevée et prête à être livrée aux usagers.

A l’heure actuelle, seuls les piétons sont autorisés de circuler en attendant le délai de son ouverture à la circulation des automobiles.

Quelques chantiers en souffrance

Les  avenues Itaga et Mont des arts dans la commune de Lingwala nécessitent d’être  réhabilitées. Ces avenues délabrées et identifiées par le projet « Kinshasa zéro trous » initié par l’autorité urbaine attendent aussi d’être réhabilitées.

L’avenue Bolenge dont les travaux sont exécutés sous le regard du Bureau technique de contrôle (BTC) dans la commune de Masina, située entre les installations du marché de la Liberté et l’hôpital Roi Baudouin, était en construction depuis le mois d’avril dernier, les travaux ont connu un frein au niveau de l’asphaltage de la chaussée en dur ou en bitume.

L’avenue Flambeau dans la commune de Barumbu connait le même sort sur le tronçon Kabinda-Place Phénix où les engins ont été déplacés pour des raisons non révélées à la presse à l’insatisfaction de la population.

Desserte en eau potable

L’usine de traitement d’eau potable érigée au confluent des rivières N’Djili et Lukaya à Lemba Imbu pour une capacité de 200,000 m3 par jour dans sa globalité dessert déjà 35.000 m3.

Cet ouvrage est l’une des réponses au social du Congolais en matière d’accès pour tous à l’eau potable.

Le problème de la desserte en eau potable dont souffrait la majeure partie de la population de Kimbanseke, Mont-Ngafula et Kinsenso dans ces quartiers urbano-ruraux est pratiquement résolu.

Dans le même cadre, la station de la REGIDESO en construction au quartier Binza Ozone à Kinshasa sera disponible dans les jours qui viennent.

ACP via CONGO PUB Online

167 Vues

You may also like

Laisser un commentaire