Départ de la MONUSCO : Alexandre de Croo emboîte le pas à Tshisekedi

par admin9775

Les langues se délient peu à peu après le discours musclé du chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi sur l’inaction de la MONUSCO, Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo. Alexandre de Croo, premier Ministre de la Belgique, a emboité le pas au président congolais, fustigeant le côté quasi inexistant dans la partie Est de la RDC.

Au cours de son speech du haut de la tribune des Nations Unies, Alexander de Croo veut une nouvelle mission de l’ONU en RDC. Pour le chef de gouvernement belge, la mission de maintien de la paix des Nations unies, la Monusco, a échoué dans la protection de la population dans l’Est.

« Notre message est clair : la Monusco doit prendre fin et être remplacée par autre chose. Une mission doit protéger le peuple congolais et veiller à ce que les conflits armés cessent et la Monusco n’a pas l’infrastructure et le mandat adéquats pour ce faire », a déclaré Alexander de Croo.

« Nous avons aujourd’hui une mission de l’Onu qui est face à des groupes rebelles mieux équipés », a ajouté le Premier Ministre Belge à New-York.

Lors d’un mini-sommet tripartite Rwanda-France-RDC, mercredi 21 septembre 2022, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, les trois chefs d’Etat ont conclu à apporter une réponse régionale et coordonnée à la menace portée par les groupes armés terroristes dans la région.

Notons que la Monusco demeure la plus grande mission de l’ONU. La Monusco opère en RDC depuis 1999 et est devenue l’opération la plus coûteuse jamais lancée par les Nations unies, sans pour autant mettre fin à la violence dans l’est du pays.

Joe Kazumba

CONGO PUB Online

207 Vues

You may also like

Laisser un commentaire