Afrique : la fortune privée globale s’est établie à 5 808 milliards USD à fin 2021, en hausse de 7,7%

par admin9775

Dans son rapport intitulé « Global Wealth Report », édition 2022, publié le 20 septembre 2022, le groupe bancaire Crédit Suisse renseigne que la fortune privée globale en Afrique s’est établie à 5 808 milliards de dollars américains à fin 2021, soit une hausse de 7,7% sur un an (+ 417 milliards de dollars).

En effet, cette croissance a été principalement tirée par une hausse de 11,9% des actifs financiers des ménages sur le continent soit plus de 306 milliards de dollars américains alors que la progression des actifs non financiers, essentiellement l’immobilier, s’est limitée à 3,7% soit 121 milliards de dollars américains.

Selon le groupe bancaire Crédit Suisse, la fortune moyenne par adulte sur le continent a atteint 8 419 dollars américains à la fin 2021, en progression de 4,7% comparativement à 2023.

La 13ème édition du rapport annuel « Global Wealth Report » a également révélé que la richesse mondiale s’est établie à 463 600 milliards de dollars américains à fin 2021, un montant en hausse de 9,8% par rapport à 2020 au taux de change actuel, et bien au-dessus de la moyenne annuelle de +6,6% enregistrée depuis le début du 21ème siècle.

« En ne tenant pas compte des variations de taux de change, l’augmentation de la richesse mondiale atteint 12,7%, soit le taux de croissance annuel le plus élevé jamais enregistré. L’ensemble des régions du monde a connu une amélioration du patrimoine de leurs habitants, mais l’Amérique du Nord et la Chine se sont particulièrement distinguée. La première région est responsable de la moitié de l’augmentation et la Chine d’un quart. L’Afrique, l’Europe, l’Inde et l’Amérique latine n’ont représenté ensemble que 11,1% de la croissance. Ce chiffre reflète une dépréciation généralisée des devises par rapport au dollar américain dans ces régions. », a indiqué Crédit Suisse.

En outre, le rapport note que la hausse de la richesse privée mondiale s’explique essentiellement par l’évolution positive des marchés boursiers et les mesures de soutien de l’économie mises en place par les banques centrales.

Agnès KAYEMBE

Zoomeco via CONGO PUB Online

131 Vues

You may also like

Laisser un commentaire