Entrepreneuriat : des réflexions autour des opportunités de financement en zone Cémac

par admin9775

Plusieurs acteurs des secteurs public et privé en matière de finances ont pris part, le 21 septembre à Brazzaville, à une matinée d’information initiée par le cabinet Deloitte sur le thème « Réussir son financement dans la zone Cémac ».

La séance d’échange avait pour objectif de permettre aux acteurs concernés de s’informer et de partager problématiques, difficultés et questionnements liés au thème du jour. Réunissant les décideurs des entités privées et parapubliques, l’événement s’est articulé autour de plusieurs thématiques, à savoir « Tendances sur les leviers de financement qu’activent les entreprises africaines » ; « Incitation de l’Etat pour la diversification des sources de financement des entreprises » ; « Panorama des types de financement des entreprises » ; « Comment séduire les investisseurs privés ? » ; et enfin « Comment se transformer pour réussir son financement ? ».

Ouvrant le débat, le ministre délégué aux Finances et au Budget, Ludovic Ngatsé, s’est réjoui de la tenue de cet événement qui, pour lui, est une vraie plateforme d’apprentissage, de partage sur les opportunités de financement que les entreprises congolaises souhaitent explorées au-delà de leurs limites géographiques. « On ne peut pas construire une économie sans entreprise et on ne peut pas développer les entreprises sans argent. La question liée au financement des entreprises est très importante et la base du développement de notre pays. Le gouvernement y attache une importance capitale de manière à ce qu’on mette tout en œuvre pour que les entreprises trouvent les moyens de financement dont elles ont besoin pour croître et développer notre pays », a-t-il fait savoir.

Selon le ministre, le document de base de l’entrepreneur c’est sa comptabilité, son bilan et aujourd’hui l’Etat dispose d’un écosystème qui permet aux entreprises d’être assistées. Pour cela, Ludovic Ngatsé a indiqué qu’il y a dans le pays « plus de cent experts comptables qui peuvent soutenir les entrepreneurs à construire leurs comptabilités. C’est important parce que si les entreprises ne passent pas de l’informel au formel progressivement, nous n’allons pas développer notre économie. Il nous faut des entreprises qui existe aujourd’hui mais il leur faut aussi prendre conscience qu’elles doivent se transformer, gérer dans les conditions avec les moyens modernes».

De son côté, Deloitte, par l’intermédiaire de son directeur au Congo, Vylie Sayam, a noté qu’avec la mobilisation des speakers et participants, cette matinée d’information a suscité des contributions qui permettront d’élaborer un compte rendu.  Ce dernier sera par la suite remonté aux décideurs, aux ministres concernés ainsi qu’aux responsables d’entreprises afin que cela nourrisse le débat et entraîne des prises de décisions qui feront bouger les choses. « On a constaté qu’en zone Cémac, les entreprises ont du mal à convaincre les investisseurs et donc à proposer des projets bancables. D’où l’intérêt de cette matinée afin de présenter aux entrepreneurs comment faire pour séduire les investisseurs », a-t-il précisé.  

Gloria Imelda Lossele et Merveille Atipo

ADIAC-CONGO via CONGO PUB Online

153 Vues

You may also like

Laisser un commentaire