Répression de la marche des médecins : Le ministre des droits humains condamne l’usage de la force par les éléments de la police

par admin9775

Dans un communiqué rendu public le 22 septembre 2022 et consulté par la rédaction d’Actu30, le ministre des droits humains, Albert Fabrice Puela, a, au nom du gouvernement de la République Démocratique du Congo, condamné avec « véhémence » la répression policière de la marche des médecins membres du Syndicat des médecins du Congo (SYNAMED), le mercredi à Kinshasa.

« Au nom du gouvernement de la République, le ministre des droits humains condamne fermement cet usage de la force, car contraire aux prescrits des instruments juridiques internationaux, à la constitution ainsi qu’aux lois de la République« , lit-on dans ce communiqué.

En outre, Albert Fabrice Puela rappelle que la tenue d’une marche pacifique même sans prise d’acte de l’autorité compétente, ne constitue nullement un prétexte pour violer systématiquement les droits fondamentaux reconnus aux citoyens.

Par ailleurs, il invite l’inspection générale de la police à diligenter, sans tarder, une enquête sur les traitements dégradants infligés aux manifestants et à déférer les responsables devant les instances compétentes.

Pour rappel, les médecins affiliés au SYNAMED ont marché pour exiger l’amélioration de leurs conditions socio-professionnelles. La police de son côté a salué le professionnalisme de ses éléments pour avoir empêché le déroulement de cette manifestation.

Yann Ekutshu

Actu30 via CONGO PUB Online

148 Vues

You may also like

Laisser un commentaire