Mbuji-Mayi : les principales morgues de la ville ferment, faute d’électricité

par admin9775

Les principales morgues de la ville de Mbuji-Mayi ne sont plus opérationnelles et ne peuvent donc plus accueillir les corps à cause du manque d’électricité. Seule la morgue de l’hôpital Notre Dame de l’espérance fonctionne grâce à son générateur. Conséquence :  de longues files d’attente sont observées devant cette morgue pour sortir les corps avec autant de difficultés. 

Depuis quelques semaines, les frigos mortuaires des hôpitaux généraux de référence de Dipumba et de Bonzola n’accueillent plus les dépouilles mortelles par manque d’énergie électrique.  

La révérende sœur Julie Kapinga, chargée de l’administration à la morgue de Notre de l’Espérance constate une ruée vers son service :   

« Ça fait plus ou moins de deux semaines, on accueille plus de quinze corps par jours. Et la sortie, vingt corps par jour ou quinze et on a une foule immense. »  

Depuis 9 heures, les amis, les collègues ainsi la famille éprouvée de Jacquis Ntanga Lukusa attendent la sortie du corps pour l’enterrement. Devant eux, plus de douze autres familles se sont enregistrées pour la sortie des corps.   

Pour sa part, Béatrice Kapinga dit avoir passé plus de 3 heures d’attente : 

« Ils se sont organisés pour avoir un groupe. C’est pourquoi, on se retrouve là il y a autant d’heures. Il y a beaucoup de corps qu’il faut libérer. On est depuis 7, 8 heures du matin. On est la debout. »  

Hubert Mbombo venu pour sortir le corps d’un de ses proches demande au gouvernement de s’investir dans la réparation de la centrale hydroélectrique de Tshiala.  

« Depuis 9 heures jusqu’à maintenant, le service est très lent. Nous demandons à notre gouvernement de nous ajouter encore d’autres morgues, aussi améliorer la situation du courant. Voilà qu’il y a beaucoup de gens. Il y a même des cadavres qui sont en train de trainer », explique-t-il.

Radio OKAPI via CONGO PUB Online

320 Vues

You may also like

Laisser un commentaire