Céni : le calendrier électoral attendu avant fin 2022

par admin9775

Le processus électoral évolue tant bien que mal. L’espoir reste toujours de mise quant à la tenue des élections générales d’ici à l’année prochaine.

A la Centrale électorale nationale indépendante (Céni), l’on travaille d’arrache-pied pour que le processus électoral ne rencontre aucun souci, dans le but d’amener à bon port les Congolais à  choisir leurs députés, sénateurs ainsi que le président de la République en 2023.

C’est dans ce cadre qu’il faut situer la rencontre qui a eu lieu le 24 septembre entre le président de la Céni, Denis Kadima, et les représentants des partis politiques, toute tendance confondue. L’objet de cette rencontre était d’édifier les formations politiques, en tant que partie prenante au processus électoral, sur les avancées déjà glanées et sur ce qui reste encore à faire. Il appert, à la lumière de l’évaluation faite, que la dynamique électorale imprimée par la Céni suit son cours avec, à la clé, des réalisations telles que l’actualisation de la cartographie électorale, le test grandeur nature des kits d’enrôlement des électeurs et la préparation de l’enrôlement des Congolais vivant à l’étranger avec la phase pilote dans cinq pays.

Dans la foulée, le président de la Céni a fait part à ses hôtes de sa détermination à publier le calendrier électoral dans les deux prochains mois. « Le calendrier va sortir dans les deux mois qui vont suivre, mais donner une date avec précision pour l’instant est vraiment impossible. Déjà que beaucoup de paramètres qui concourent à la publication de ce calendrier échappent au contrôle de la Céni. Avec la feuille de route publiée par le nouveau bureau de la Céni qui sert de boussole, les politiques peuvent se faire une idée sur l’état d’avancement du processus en cours », a-t-il indiqué. Toutefois, il a nuancé en déclarant rester prudent quant à fixer une date précise vu qu’il faut vider tous les préalables et se rassurer que toutes les conditions sont réunies.  

Rappelons toutefois que dans ses conclusions le rapport portant sur « La cartographie des risques de conflits en RDC avant, pendant et après les élections », commandé par le Programme des Nations unies pour le développement, publié récemment, note, entre autres, que « le processus électoral actuel ne présente pas les garanties suffisantes pour être organisé et achevé dans les délais constitutionnels ». Ledit rapport donne quelques exemples pour étayer les craintes exprimées. Il y a d’abord le calendrier qui serait serré d’ici à fin 2023. Le document évoque aussi l’ambition de la Céni de synchroniser quatre scrutins en 2023 (la présidentielle. la députation nationale, la députation provinciale et les scrutins locaux) tout en ajoutant que l’un des plus grands défis sera justement l’organisation matérielle des élections locales.

AGENCE D’INFORMATION D’AFRIQUE CENTRAL via CONGO PUB Online

353 Vues

You may also like

Laisser un commentaire