Italie: l’UE valide l’action financière du gouvernement sortant et s’inquiète de la suite

par admin9775
Ursula_von_der_Leyen-Paolo_Getiloni-

Les plus grandes craintes des institutions européennes quant au résultat des élections italiennes sont économiques, d’où la décision paradoxale de la Commission européenne ce mardi, qui valide une nouvelle tranche du plan de relance italien. 

Ce sont 21 milliards d’euros qui vont ainsi pouvoir être versés à l’Italie. Mais ce versement est bien sûr à imputer aux réformes mises en place par le gouvernement sortant. « Continuez de la sorte », exhorte Ursula von der Leyen mais la Commission ne peut qu’espérer la poursuite des efforts de l’Italie.

Le commissaire européen à l’Économie Paolo Gentiloni demande « instamment » au prochain gouvernement italien de saisir l’opportunité de ce plan de relance européen « pour construire une économie plus compétitive ». Mais la crainte de la Commission est évidemment de voir la future coalition rompre avec la politique pro-européenne et réformatrice de Mario Draghi dont beaucoup de gouvernements regrettent le départ.

Avec la coalition des droites, l’inquiétude tourne autour de la dette publique faramineuse de l’Italie. À 150% du produit intérieur de la péninsule, elle est désormais supérieure à celle de la Grèce en 2010 au début de la crise de la dette. Or la coalition promet des augmentations de la dépense publique avec ses programmes de réduction des impôts et de hausse des retraites et des allocations sociales. Elle compte demander une refonte du pacte de stabilité et de croissance de la zone euro, elle envisage aussi de renégocier le plan de relance européen.

Toutes ces intentions qui risquent selon l’UE de plomber la troisième économie de la zone euro. La commission doit valider chaque versement du plan de relance et l’Italie va donc se retrouver sous surveillance.

Pierre Bénazet

RFI via CONGO PUB Online

235 Vues

You may also like

Laisser un commentaire