Incendie des ateliers de delvaux :  » nous sommes abandonné  » ,déclaration du président des artisans de Binza

par Pius KAMBU

Existant depuis 1991, les ateliers de Binza delvaux constituant l’un des marchés le plus important que compte la ville province de Kinshasa en terme de meubles s’est vu être réduit en cendre mercredi 28 septembre aux environs de 3h.

Dirigé par le président des artisans de Binza ainsi que le comité directeur, les ateliers de delvaux comptent à ce jour environ 2000 personnes dont des artisans qui font office de maître formateur et des apprenants ; fonctionnant comme une association, elle a parmi ses objectifs l’apprentissage du métier aux enfants défavorisés dont des kulunas et autres.

Bien qu’ayant déjà songé à avoir une assurance, les ouvriers de cet ateliers sont incapable de s’en procurer étant donné la tâche que leur incombe l’encadrement de ses enfants .

 » les artistes sont des pauvres, au moment où je vous parles ils sont pauvres parce qu’à tout moment ils sont entrain de perdre de l’argent à cause des apprenants….. le problème d’assurance est un problème qui nous tient à cœur donc c’est à dire ces derniers temps comme on vient d’avoir un coup là sérieux, nous allons nous en occupé  » a déclaré le président des artisans de Binza.

 » nous sommes abandonnés , il faut dire la vérité, nous sommes abandonné. Ici nous sommes des encadreurs, allez-y croire que je prends deux kuluna l’autre part à Kaniama Kasese où il est soutenu, on lui donne à manger, on lui donne à boire mais l’autre vient ici chez nous, il est soutenu par les maîtres formateurs, c’est nous qui le supportons, on lui donne à manger, on lui donne à boire, on lui donne les moyens et si par exemple il tombe malade ou quoi mais en contre partie rien on ne gagne rien absolument rien » a renchérit le président des artisans de Binza, Ngalapa Kawuba.

Les artisans travaillant dans ces ateliers ont par ailleurs sollicité l’aide du gouvernement en vue de mettre fin aux hangars et de moderniser le site conformément au siècle présent.

Tabitha-Tifanny Moseka

222 Vues

You may also like

Laisser un commentaire