Ituri : Des hommes armés attaquent la localité de Mayuano

par Pius KAMBU

Matinée trop agitée et confuse à Mayuano, localité située à au moins trente-cinq (35) kilomètres au sud de Mambasa, dans la chefferie de Babila Bakwanza, dans la province de l’Ituri. Des hommes armés identifiés aux combattants ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) ont attaqué cette localité.

Selon deux (2) habitants de cette localité joints par ACTU7.CD, l’attaque a eu lieu vers 8 heures, heure locale. D’après un de ces habitants, l’attaque serait l’oeuvre des ADF. « Personne ne s’y attendait, nous nous sommes bien réveillés, mais les balles ont commencé à retentir dans la localité. En ce moment, nous sommes en brousse, priez pour nous. Quand ça va cesser, on se déplacera vers Mambasa (…) », dit d’une voix tremblante Dorcas Nziavake jointe par ACTU7.CD.

Contacté par le média non-aligné, l’administrateur policier du territoire de Mambasa confirme la nouvelle. Le commissaire supérieur principal Matadi Muyapandi Jean-Baptiste annonce que des renforts de la 31e brigade sont en route pour appuyer la compagnie sur place. S’agissant de l’identité de ces assaillants, l’autorité territoriale indique attendre les précisions du responsable militaire de la place.

Cette attaque intervient quelques jours après les révélations, à l’Assemblée nationale, du député national Ézéchiel Kambale sur l’érection des bastions par les ADF dans plusieurs localités de la chefferie de Babila Bakwanza. Ce député, qui avait écourté ses vacances parlementaires suite au regain de l’insécurité dans la zone, avait interpellé les autorités congolaises sur le fait qu’aucune opération militaire conséquente n’était pas en cours dans cette partie.

Dans une réplique, le porte-parole de l’armée en Ituri a demandé au député de « faire la différence entre l’information et le renseignement ». Le lieutenant Jules Ngongo a, par la même occasion, redit la détermination de l’armée à en découdre avec ces rebelles.

ACTU 7 via CONGO PUB Online

196 Vues

You may also like

Laisser un commentaire