La RDC réaffirme ses ambitions en matière de transition écologique

par Pius KAMBU

Kinshasa accueillera du 3 au 5 octobre la pré-COP 27, les travaux préparatoires de la conférence sur le climat prévue en novembre en Égypte. Vendredi, quelques jours avant l’ouverture de ces assises, la RDC a réaffirmé ses ambitions au sujet de la transition énergétique à travers la première conférence de presse de l’Agence congolaise de la transition écologique et du développement durable (ACTEDD), une nouvelle structure stratégique, diplomatique et technique de la présidence de la République.

La RDC avait déjà annoncé la couleur en avril 2021 en plaçant le ministère de l’Environnement et du développement durable aux premières loges de l’architecture gouvernementale.  Aujourd’hui, la ministre qui gère ce portefeuille a le rang de vice-Premier ministre. 

La nouvelle agence vient réaffirmer l’orientation prise par les autorités congolaises. Le pays veut peser davantage sur la scène internationale 

« Il manquait cette impulsion au plus haut niveau quand on était dans toutes les COP, à Bali, à Copenhague, etc. Ce sont les engagements pris par les chefs d’État qui font la grande garantie », estime Marie-Pascale Malanda, la coordinatrice de ACTEDD.

Il y a également des urgences au niveau national. « On doit avoir une stratégie particulière sur l’énergie. C’est ce qu’on appelle le plan national de décarbonation. C’est aussi pour positionner certains de nos minerais comme le cobalt et l’hydrogène qui ont une stratégie particulière. »

Parmi les chantiers, il y a également le plaidoyer pour l’adoption d’une loi climat censée accélérer et encadrer une meilleure planification écologique de la société et de l’économie congolaise. Il y a aussi le projet d’élaboration d’un plan national pour la décarbonation multisectorielle.

RFI via CONGO PUB Online

265 Vues

You may also like

Laisser un commentaire