UCP/Pabea- Cobalt présente à la CNDH ses avancées dans la réinsertion sociale des 16 845 enfants

par Ruben Yale

Seize mille huit cent quarante-cinq enfants (16 845) identifiés dans les sites miniers artisanaux de cobalt en février 2022, contre 14 850 initialement ciblés par le projet, soit une augmentation du 13%. Tel est le nombre d’enfants qui doivent être réinsérés dans la vie sociale, avec une prise en charge scolaire, psychologique et l’enregistrement à l’état civil dans les provinces du Haut Katanga et du Lualaba en RDC.

Cette problématique de la présence des enfants dans les mines et sites artisanaux de Cobalt a été au centre d’une réunion, ce vendredi 5 avril 2024, à Kinshasa entre l’UCP/Pabea-Cobalt et une délégation de la Commission Nationale des Droits de l’Homme en République Démocratique du Congo (CNDH-RDC) à Kinshasa.

BA668C39 2FD2 4F1E 9AB2 A7E5296A787C

La rencontre a été organisée par l’UCP/Pabea-Cobalt sur recommandation de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour donner suite à l’avis de passage de la CNDH du 20 février 2024 visant à vérifier les allégations de présence persistante des enfants dans les mines de cobalt dans les provinces du Haut-Katanga et du Lualaba.

A cette occasion, l’Administrateur Directeur Général du FNPSS et Coordonnatrice du Pabea-Cobalt, Maître Alice Mirimo Kabetsi est revenue sur les réalisations déjà enregistrées. Il s’agit notamment du référencement dans les écoles lors des années scolaires 2022-2023 et 2023-2024 de 13.587 du total des enfants identifiés dans les mines artisanales de cobalt. Cette réinsertion inclut une prise en charge scolaire, sanitaire, psychologique et l’enregistrement à l’Etat civil.

Parmi les actions accomplies, on note également l’état très avancé des travaux de construction des deux Centres de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes en agrobusiness (CPEJAB) à Muntumpeke dans le Haut-Katanga (territoire de Kipushi) et à Komesha III (village KAMOA) dans le Lualaba qui sont à leur phase finale (soit environ 90% de réalisation) avec des infrastructures qui ont poussé de terre dans les deux zones.
En date du 23 novembre 2023, la Coordonnatrice de l’UCP, Maître Alice Mirimo Kabetsi, a lancé le processus d’octroi d’actes de naissance aux enfants bénéficiaires du projet pour les deux provinces à savoir le Haut-Katanga et le Lualaba.

En outre, des kits scolaires ont été distribués à ces enfants et le projet a payé leurs frais scolaires pour la deuxième phase de leur réinsertion scolaire correspondant à l’année scolaire 2023-2024.

On compte également les travaux de construction des entrepôts pour équipements, matériels et produits agricoles dans les sites agricoles de Komesha 1, Kasaji (Lualaba), Kinama et Kasomeno (Haut-Katanga) y compris les ouvrages d’eau d’assainissement ; d’aménagement des périmètres agricoles dans les sites agricoles de à Komesha I, III, Kasaji dans le Lualaba et de Muntumpeke/Kipushi, Kasomeno, Kinama dans le Haut-Katanga.

En date du 6 août 2023, l’UCP a procédé à la réception de 11 premiers containers de 40 pieds sur les 43 prévus des matériels et équipements prévus pour le fonctionnement des CPEJAB. Le 13 mars 2024, le Ministre des Affaires sociales a réceptionné sur le site de Mutumpeke dans la province du Haut Katanga, les unités de mécanisation agricoles et des sources d’énergie destinées aux CPEJAB. Dans le but de booster la reconversion des parents dans l’agrobusiness, le Ministre d’Etat, Ministre du Développement Rural, a procédé le 14 mars 2024 à Mutumpeke dans le Haut Katanga, à l’enregistrement et à l’immatriculation de la première vague des coopératives agricoles du projet, au Registre National des Sociétés Coopératives, tenu par le Service National des Coopératives et Organisations Paysannes (SNCOOP). La structuration des coopératives se poursuit dans les deux provinces ainsi que leur enregistrement et leur immatriculation au Registre National des Sociétés Coopératives.

Un exposé sur toutes ces réalisations a été présenté à la délégation de la CNDH-RDC qui est repartie satisfaite des résultats produits par le PABEA-COBALT. C’est ainsi qu’une descente sur terrain de la délégation de la CNDH-RDC a été proposée dans les provinces du Haut-Katanga et du Lualaba afin de leur permettre de palper du doigt toutes ces réalisations.

Nadine FULA

Zoomeco via CONGO PUB Online

53 Vues

You may also like