Nigeria : campagne de vaccination contre le cancer du col de l’utérus

par Ruben Yale

Le Nigeria a lancé, lundi, une vaste campagne de vaccination contre le cancer du col de l’utérus. Depuis le mois d’octobre dernier, les autorités ont mis en place cette campagne de routine qui s’étend désormais à la majorité des états du pays.

Dans l’État d’Oyo, au sud-ouest, des agents de santé sensibilisent sur le vaccin dans les hameaux les plus reculés.

« Ce vaccin est sûr et n’a aucun effet négatif sur les filles. Certains croient qu’on veut réduire la fertilité des filles, mais nous avons informé les parents que ce vaccin ne fait que prévenir le cancer du col de l’utérus », a déclaré Lagbenro Arinlade-Ayoade, coordinateur des soins de santé primaires, gouvernement local d’Oyo-west.

Le dernier recensement en 2020 révélait 12.000 nouveaux cas et 8.000 décès du cancer du col de l’utérus au Nigeria, l’une des principales causes de mortalité féminine, dans ce pays.

« Nous avons déjà entendu parler du cancer du col de l’utérus et nous sommes conscientes de la maladie qu’il engendre, c’est pourquoi j’ai demandé à ma fille de se faire vacciner à titre préventif », a déclaré Ramotalai Awoniran, après que sa fille a été vaccinée.

Le vaccin contre le papillomavirus est désormais disponible dans tout le pays.

Au Nigeria, le cancer du col de l’utérus est le troisième cancer le plus fréquent et la deuxième cause de décès par cancer chez les femmes âgées de 15 à 44 ans, selon les Nations unies.

En 2020, dernière année pour laquelle des données sont disponibles, le pays a enregistré 12 000 nouveaux cas et 8 000 décès dus au cancer du col de l’utérus.

Contrairement à d’autres campagnes de vaccination que le pays d’Afrique de l’Ouest a réussi à mener contre vents et marées, le VPH est tout à fait différent. Plus de 500 langues parlées par au moins 210 millions d’habitants, qui pourraient rendre la communication plus difficile, avec des centres de soins de santé primaires sous-financés et éloignés.

Bien que le vaccin contre le papillomavirus soit utilisé dans de nombreux pays développés depuis une vingtaine d’années, il a été introduit dans les programmes de vaccination de, seulement, la moitié des pays d’Afrique, malgré la situation alarmante du continent.

En 2020, un décès par cancer du col de l’utérus sur cinq dans le monde est survenu en Afrique, où 100 000 femmes ont développé la maladie et où 70 000 décès ont été enregistrés.

Africanews via CONGO PUB Online

27 Vues

You may also like