Le Président Félix Antoine Tshisekedi pour le départ de la MONUSCO « avec une note plus honorable »

par admin9775

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a émis le vœu de voir la MONUSCO quitter la RDC « avec une note plus honorable », dans une interview exclusive qu’il a accordée, vendredi, aux medias internationaux, en marge des travaux de la 77ème Assemblée générale des Nations Unies.

Dans cet entretien de 25 minutes, le Président Félix Tshisekedi s’est exprimé sur de grandes questions d’actualité tant nationale qu’internationale, notamment l’agression de la RDC par le Rwanda, les causes des arrestations de François Beya et du général Philémon Yav, les conflits intercommunautaires, les élections de 2023, le bilan partiel de son quinquennat ainsi que le départ de la MONUSCO. « Nous devons regarder le rôle que la MONUSCO doit jouer parce qu’il reste très peu de temps et la faire partir avec une note beaucoup plus honorable. Il n’y a pas de délai encore précis, mais je pense que la MONUSCO va partir avant 2024 », a dit le Chef de l’Etat, parlant de la fin du mandat de la mission onusienne en RDC.

S’agissant de l’agression de la RDC par le Rwanda, le Président de la République s’est appesanti sur la rencontre tripartite de New-York entre le Français Emmanuel Macron, le Rwandais Paul Kagame et lui-même.

Emmanuel Macron, initiateur de la rencontre tripartite

Le Chef de l’Etat a fait savoir que l’initiative de leur rencontre était d’Emmanuel Macron, dont le pays (la France) préside actuellement le Conseil de Sécurité de l’ONU. Celui-ci, a-t-il dit, « a bien pris contact avec les Chefs d’Etats congolais et rwandais avant l’Assemblée générale pour un rendez-vous à New-York, afin de discuter sur l’implication de Kigali dans la situation sécuritaire en RDC ». « Le but était de chercher un cessez-le-feu et le retrait inconditionnel du M23, et ensuite de rentrer dans le processus de paix tel que nous l’avons débuté à Nairobi, pour la fin totale des massacres dans l’Est de la RDC », a rappelé le Président  de la République.

Répondant à une question sur le calendrier de retrait du M23, il a précisé qu’  « il n’y a pas un calendrier précis,  mais il dépendra du déploiement de la force régionale qui est en train d’arriver, notamment les Burundais qui sont déjà sur place en RDC ».

Il s’est, par ailleurs, félicité des avancées enregistrées sur le plan sécuritaire et économique dans les provinces sous état de siège.  S’agissant des échéances électorales, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi a affirmé l’appui du gouvernement, sur le plan financier, au processus en cours en RDC. Ce qui démontre la bonne volonté de l’Exécutif à organiser les élections en 2023, dans un climat apaisé, a-t-il dit.

ACP via CONGO PUB Online

198 Vues

You may also like

Laisser un commentaire