COMMUNIQUE DU PPRD

par admin9775

Le bureau politique du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), dans un communiqué sanctionnant ses travaux du 27 au 29 juin à Kinshasa, a dit constater une dégradation de la situation sécuritaire du pays et s’en dit fortement préoccupé, regrettant une résurgence globale des forces négatives.

Le parti de l’ancien président de la République et sénateur à vie, Joseph Kabila, a relevé que la situation décriée est due notamment à certains choix hasardeux et à des options stratégiques inconséquentes du pouvoir actuel. « Le Bureau politique note une résurgence globale des forces négatives, due notamment à certains choix hasardeux et des options stratégiques inconséquentes du pouvoir actuel qui menacent l’intégrité du territoire national », peut-on lire dans le communiqué du PPRD, signé par le rapporteur Patrick Nkanga.

Evoquant une confiance totale en la capacité des Forces armées de la République démocratique du Congo à vaincre les forces négatives qui opèrent au pays, particulièrement dans sa partie Est, le PPRD assure, en outre, apporter son soutien à l’armée face à ces forces.

Il appelle toutefois le gouvernement à considérer la question de la défense nationale comme une priorité des priorités et la prise en charge des déplacés internes, victimes de cette crise, en y consacrant des moyens conséquents. « C’est ici l’occasion de présenter nos sincères condoléances et d’exprimer toute notre compassion à ceux de nos compatriotes victimes de cette crise », souligne le communiqué.

Concentration du pouvoir à la présidence de la République

La formation politique de Joseph Kabila condamne, par ailleurs, une dérive totalitaire avec l’instauration de la dictature dans le pays. A en croire le PPRD, ceci est manifesté par une désarticulation totale des institutions de la République, « au point de réduire à néant l’esprit de la constitution de la République qui a promu un équilibre institutionnel entre le pouvoir exécutif, législatif et judiciaire ». « Il se constate, de plus en plus, une concentration totale et dangereuse de tous les pouvoirs au sein  d’une seule institution, en l’occurrence le président de la République. Ce qui est de nature à altérer notre démocratie et son bon fonctionnement », a fait savoir cette formation politique.

Le PPRD appuie son constat notamment par les désignations « irrégulières » des membres de la Cour Constitutionnelle, la composition du bureau de la centrale électorale, l’adoption d’une loi électorale décriée ainsi que l’invalidation sélective de mandat de certains députés nationaux.

Sur le plan économique et social, le PPRD révèle une perte continue du pouvoir d’achat des Congolais et une détérioration accentuée de leur train de vie quotidien, alors que « le peuple assiste impuissant, en un temps record, à des détournements des deniers publics récurrents ainsi qu’à un enrichissement insolent de certains cadres au pouvoir ». Et de souligner l’impérieux devoir, « à la suite d’un examen approfondi de la situation », d’offrir au peuple congolais « une alternative politique crédible face à la situation du pays qui a montré ses limites sur tous les plans ».

203 Vues

You may also like